Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2017.11.27 - 16:22:42
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  EXCLUSIVES 
_____________________________________________________________________________________

Abel, l’élu

Publié: 2017.11.17 - 17:27:34   /  web@radiorebelde.icrt.cu  /  Dra. Ana Teresa Badía Valdés  /  Traduit par: Raizman Barzaga  /  web@renciclopedia.icrt.cu
  

Abel Santamaría Cuadrado est né le 20 octobre 1927 à Villa Clara, dans la municipalité Encrucijada. L’aîné de trois enfants du mariage entre Benigno Santamaría Pérez et Joaquina Cuadrado Alonso. D’après un document conservé au Musée Maison natale, Abel Santamaría est né à 19 heures et on a choisi pour lui le deuxième prénom de son père.

La sucrerie Constancia a pu témoigner de ses premiers pas. C’est là où son père travaillait comme maître menuisier. Il a commencé à aimer l’histoire de José Martí et a joué au baseball. Au cours des années il est devenu vendeur du magasin de la sucrerie.

En 1946, à l’âge de 19 ans il a déménagé à La Havane. Puis, il s’est installé dans une chambre d’une maison à l’étage dont l’adresse : 214, rue Virtudes. Ensuite, il a changé de domicile juste à l’angle des rues 25 et O à Vedado. Cet appartement a joué un rôle important dans l’histoire de notre pays. Puis, sa sœur Haydée Santamaría l’a rejoint et ce serait le lieu de plusieurs réunions du Mouvement révolutionnaire 26 Juillet. « Chez moi on discutait beaucoup. Abel et Fidel faisaient des exposés sur les idées de Martí, le Manifeste de Montecristo, les statuts du Parti Révolutionnaire fondé par l’Apôtre. Abel exigeait à chaque compagnon de lutte de suivre les pensées de Martí. Il disait à maintes reprises qu’il fallait étudier l’œuvre de Martí pour que personne n’ait de difficulté à suivre la bonne voie. »

En 1952 après avoir fait connaissance avec Fidel, Abel a commencé à avoir des responsabilités de plus en plus complexes. « On ne peut pas faire de révolution en un jour, mais on commence par une seconde », c’est ce qu’Abel disait à l’époque.

Le 26 juillet 1953 Abel avait occupé l’hôpital civil à Santiago de Cuba, une action planifiée, ainsi que l’assaut au poste de commandement du quartier Moncada par Fidel. Lorsque les bruits des armes des rebelles se sont arrêtés et on n’entendait que le grondement des armes de l’ennemi, Abel et ses amis ont continué à attaquer la forteresse militaire. Après avoir accompli cette mission on les a emprisonnés, sauvagement torturés et finalement assassinés le jour même.

Qui de mieux que Fidel qui pouvait caractériser ce jour-là où l’on a effectué le procès historique et les accusé se sont transformés en accusateurs : « Abel Santamaría, le plus généreux, cher et intrépide parmi nos jeunes, dont la glorieuse résistance le rend immortel dans l’histoire de Cuba ».


Abel et les poètes

Abel en tant que personnage historique a inspiré pas mal de poètes cubains, c’est le cas de Carilda Oliver Labra à Matanzas et Silvio Rodríguez. Ceux-ci dans leurs œuvres nous ont permis d’apprécier le legs du plus audacieux des jeunes qui ont voulu concrétiser les rêves de Martí dans le cadre du centième anniversaire de sa naissance.
 

Conversation avec Abel Santamaría de Carilda Oliver

Tu regardes Abel
Sans les yeux dans la terre
Ton regard vient de ce
qui n’abandonne pas la beauté.
Ici répandu
Comme s’il gardait la tournure de ton île
La lutte de la mer pour la tenir
Aide le balancement des palmes,
Agresse notre peur.
Qui lui dit: -arrête,
Qui la ramène à ce bassin isolé ?
Tu regardes Abel
Et la faim des pauvres s’agite,
Tu regardes et brule
la liberté des frères secs
enterrés à bout de bras
face aux oiseaux moqueurs
Ici je convoque
Ta cornée infinie
En poursuivant le mal avec une larme,
La pupille
Oracle de ta sœur,
Rebelle en accouchant la lumière
Dedans la poussière.
Je ne suis pas en deuil,
Je ne pleurniche pas.
J’entends ton ordre
Et je tiens à toi autant qu’à un talisman,
Comme un air de yagrumas,
Comme dans un hymne.
C’est toi le seul qui vois dans les ténèbres
Parce qu’ici nous sommes tous aveugles.
Donne-nous ton regard.
C’est aussi fort que le printemps du miracle.
Protège-nous avec ton : tiens mes yeux, Cuba.


Chanson pour l’élu, de Silvio Rodríguez

Chaque fois que l’on raconte une histoire
On parle d’un homme âgé, d’un enfant ou de soi,
Mais mon histoire est difficile :
Ce n’est pas un homme ordinaire.
C’est l’histoire d’un être d’un autre monde,
D’un animal de galaxie.
Une histoire liée à la Voie lactée.
C’est une histoire enterrée.
C’est sur un être du néant.

Il est né d’un orage
Dans le soleil de la nuit,
L’avant-dernier mois.
Il cherchait de l’eau potable
De planète en planète
Peut-être pour trouver la vie
Ou la mort
-ça on ne le sait jamais-.
Peut-être qu’il cherchait des silhouettes
Ou quelque chose de semblable
Qui soit adorable
Ou au moins ce qu’on voudrait
embrasser, aimable.

Il a découvert que les mines
Du roi Salomon
Se trouvaient là haut
Pas en Afrique brûlante,
Comme les gens pensaient.
Mais les pierres sont froides
Et il s’intéressait à la chaleur et à la joie.

Les bijoux n’avaient pas d’âme,
Ce n’était que des miroirs,
Des couleurs éclatantes.
Et finalement il est descendu vers la guerre
Pardon ! J’ai voulu dire vers la Terre.

L’histoire a su d’un coup,
Il a ressenti sur sa tête
Des verres moulus
Il a compris que la guerre
était la paix de l’avenir:
Le plus terrifiant on l’apprend tout de suite
Et ce qui est beau coûte la vie.

La dernière fois je l’ai vu partir
entre la fumée et les tirs croisés,
Content et nu :
Il tuait des crapules
Avec son canon d’avenir

Nombre de visites:106
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
Le bon art cubain a brillé à l’occasion de l’anniversaire de Radio Encyclopédie - 19 visitas
__________________________
Existe-t-il une sirène laide? - 12 visitas
__________________________
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883