Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2017.10.23 - 15:17:02
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  EXCLUSIVES 
_____________________________________________________________________________________

Les nouveautés du cinéma cubain

Publié: 2016.05.23 - 15:14:09   /  web@renciclopedia.icrt.cu  /  Granma
  

Les nouveautés du cinéma cubainUn nouveau film cubain arrive dans les salles. Il s’agit d’Esteban, le premier film de Jonal Cosculluela, que l’on applaudit pour le choix du sujet. En effet, le réalisateur s’est écarté des thèmes de violence et de sexe pour raconter une histoire émouvante.

Ce long métrage a été présenté en exclusivité à la salle Chaplin de La Havane et, avant le verdict du public, le réalisateur a rencontré la presse au Centre culturel Fresa y Chocolate, où il a expliqué son désir de réaffirmer que le plus important, c’est de toujours se battre pour ce que nous passionne.

Il faut dire que le film Esteban aborde, en 90 minutes, l'histoire d'un garçon de neuf ans qui rêve de jouer du piano, mais personne ne le comprend.

Le réalisateur a choisi le jeune Reynaldo Guanche pour interpréter le rôle principal. Comme l’a fait remarquer Cosculluela, Reynaldo a eu besoin d’une préparation complète, car il ne venait ni d’une école de musique ni d’une école de théâtre.

Yuliet Cruz, une actrice confirmée, est Miriam, une mère pragmatique qui ne veut rien entendre des leçons de piano, car elle doit payer les tennis de l'enfant pour aller à l'école.

Grâce à son talent et à ses capacités d’actrice, Yuliet Cruz fait naître une mère différente de celle qu’elle interprétait dans le film plusieurs fois récompensé d’Ernesto Daranas, Conducta, où elle incarne la mère du jeune Chala.

Les acteurs Manuel Porto, Raul Pomares et Corina Mestre font également partie de la distribution de ce film produit par la maison de disques Colibri, la RTV comercial et la société espagnole Mediapro.

Le sujet du film, mais aussi la musique, créée et interprétée par le pianiste cubain Chucho Valdes (lauréat de quatre prix Grammy), ainsi que les interprétations, contribuent à l’excellent accueil réservé au film Esteban par les spectateurs cubains.

Deux longs métrages cubains sont sortis depuis le début de l’année : La cosa humana (La chose humaine), du réalisateur Gerardo Chijona, et Café amargo (Café amer), le premier film du documentariste Rigoberto Jimenez.

Bien que ses deux derniers films, Boleto al paraiso et Esther en alguna parte ne soient pas représentatifs de son genre de prédilection : la comédie dure et engagée envers la critique sociale, avec La cosa humana Gerardo Chijona revient à l'humour (il est l'auteur du classique Adorables mentiras). Sur un ton léger et en utilisant le double sens, il aborde cette fois les vertus et les défauts de la condition humaine, d'où le titre.

Entre autres particularités de ce film produit par l'Institut cubain de l'art et de l'industrie cinématographiques (ICAIC), se trouve l’hommage explicite au cinéma, notamment aux frères Coen, à la saga du Parrain ou de la série Les Soprano.

La cosa humana rassemble le meilleur du cinéma cubain dans ses aspects techniques : le directeur de la photographie, Raul Perez Ureta ; la musique d’Edesio Alejandro et le montage de Miriam Talavera. Cependant, c’est dans la distribution que se trouve le plus intéressant du film : le jeune acteur Hector Medina opposé à Vladimir Cruz (interprète de Fraise et chocolat), ainsi qu’Enrique Molina, un acteur de toute première catégorie.

On retrouve également dans cette comédie cruelle Carlos Enrique Almirante, Amarilys Nuñez, Marielis Ceja, Mario Guerra et Osvaldo Doimeadios, de grands artistes professionnels, dont les interprétations sont à tout point de vue irréprochables.

L'autre première, Café amargo, premier film du documentariste Rigoberto Jiménez, est l'histoire de quatre sœurs qui vivent seules dans une plantation de café dans la Sierra Maestra.

Le film est raconté en deux temps, la jeunesse de ces femmes (par Yudexi de la Torre, Yunia Jerez, Janet Batista et Venecia Lanz) située à la fin des années 50, et la deuxième partie du film (Coralia Veloz, Adela Legra, Oneida Hernandez et Mirelys Echenique) dans les années 90 du siècle dernier. Pour les hommes, on retrouve le jeune Carlos Alberto Mendez et Raul Capote.

Le scénario de Café amargo, d’Arturo Arango et Xenia Rivery, a été récompensé au concours « Faire du cinéma » du Festival du Jeune cinéma de l’ICAIC. Il s’agit d’un film indépendant, mais qui a obtenu le soutien de l'ICAIC, de l'École internationale du cinéma, de Télévision Serrana et du Centre Martin Luther King.

Pas encore sorti dans les salles du pays, mais présenté au Festival du jeune cinéma de l’ICAIC 2016, le long-métrage Ultimos Dias en La Habana (Derniers jours à La Havane), le film le plus récent du réalisateur Fernando Perez, une coproduction cubano-espagnole.

Prix national du cinéma, Perez est un réalisateur qui a attiré l'attention des spectateurs depuis sa première œuvre, Clandestinos (1987), et a connu beaucoup de succès avec d'autres films comme Hello Hemingway (1990), son anthologique Madagascar (1994), La vida es silbar (1998), Suite Habana (2003), José Marti : El ojo del canario (2011) et La pared de las palabras (2015).

Ultimos dias en La Habana est une œuvre minimaliste et très narrative. De ce film, Perez lui-même a déclaré : « Comme pour tous mes films, je me suis posé des défis. Dans ce cas, le plus grand défi a été de mettre en scène des personnages à 75 % du temps dans une seule pièce. C’était quelque chose que je n'avais jamais fait auparavant et cette expérience m’intéressait beaucoup ».

Le film, interprété par Jorge Martinez et Patricio Wood, traite de la relation avec son environnement et avec ses proches d’un homme malade du sida en fin de vie.

Par ailleurs, on annonce pour la fin du mois de mai la première de Leontina, un long métrage de Rudy Mora (Et cependant..., 2012) interprété par des acteurs connus, dont Corina Mestre, Fernando Hechavarria et Blanca Rosa Blanco.

C’est un film du genre fantastique, pas très habituel dans le cinéma cubain, dont on peut lire dans le synopsis : « Désireux d'aventures, un enfant organise une expédition au Legionario, une boutique isolée où on offre des bonbons à une heure précise. Dans la traversée, ils découvrent des choses bizarres dans le mode de vie de la population et ils doivent affronter des obstacles mis en œuvre par certains habitants puissants du lieu. Le caractère spécial de Rodrigo, le propriétaire de El Legionario, et l'atmosphère de sa boutique, créent un enchantement chez les enfants qui parviennent à changer le destin et l'état des choses. »

Le cinéaste cubain Lester Hamlet vient de terminer le tournage de son troisième long métrage,Ya no es antes, avec Isabel Santos et Luis Alberto Garcia, dans les rôles principaux (de nouveau ensemble depuis Clandestinos).

Le film reprend le thème de l’exil et de la famille séparée, deux sujets assez récurrents dans le cinéma cubain. Il est inspiré de l’œuvre Weekend en Bahia, de Pedro Alberto, l'un des plus grands succès du théâtre cubain des années 80.

Avec une photographie de Raul Perez Ureta (collaborateur habituel de Fernando Perez et Gerardo Chijona), Ya no es antes est une production de l'ICAIC.

Le sorties se poursuivent… Esteban Insausti (Larga distancia, 2010) a commencé le tournage d’un autre long métrage : Jazz Club, également produit par l'ICAIC.

L'intrigue, indique le site de l’ICAIC, se déroule autour d'un ancien club de jazz qui est sur le point d'être démoli, et son histoire est raconté à travers la vie de trois musiciens de différentes générations. Alvaro Rodriguez, Raul Capote, Yasel Rivero, Hector Noas, Samuel Claxton, Yailene Sierra, Alicia Hechavarria, Mario Balmaseda et Luis Alberto Garcia sont quelques-uns des acteurs et actrices qui jouent dans ce film.

Premières, nouveaux films, longs métrages en postproduction, en tournage... Cette année, tout l’indique, sera sans doute une bonne récolte pour la cinématographie cubaine.

Nombre de visites:261
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
Prix Puertas de Espejo aux écrivains Enrique Pérez Díaz et Modesto Caballero Ramos - 81 visitas
__________________________
Le lecteur à l’usine de tabac - 80 visitas
__________________________
Abel, l’élu - 72 visitas
__________________________
Macuiltépetl va t’apprendre à apprécier ta pauvreté - 68 visitas
__________________________
Mamey, à la Biennale de Lyon - 1 visitas
__________________________
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883