Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2017.10.23 - 15:17:02
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  EXCLUSIVES 
_____________________________________________________________________________________

Loipa Araújo ou une orchidée dans le jardin du ballet

Publié: 2016.07.02 - 09:48:05   /  web@renciclopedia.icrt.cu  /  Traduit par: Yaíma Márquez Zaragoza
  

LoipaAraújo ou une orchidée dans le jardin du balletDans le monde féminin, enquêter sur l'âge est considéré comme presque un péché capital, mais l'honorée dans cet article est une danseuse qui a fait une déclaration comme le barde chilien: “J'avoue que j'ai vécu!”, et pour cela nous célébrons et nous applaudissons les 75 années la vie de LoipaAraújo, qui est née le 27 mai 1941.

Célébrer et applaudir est d'embrasser et nous voulons cela ce jour, embrasser LoipaAraújo, gloire du ballet mondial et une danseuse pionnière de l'École Cubaine de Ballet, un membre proéminent de la première génération de grandes figures du ballet cubain et prestigieuse maître international.

Sa sensibilité artistique a éveillée très tôt, car selon elle a raconté dans un entretien, elle a commencé à danser avec peu d'années: “je suis devenu le divertissement pour toute la famille, parce qu'ils me mettaient sur une table, ils allumaient la radio et ils changeaient la station et, selon la musique, je changeais mon attitude face à cette musique et ils ont dit: bon, elle va danser quelque chose! et de là je passe à la Société de Pro Arte Musical.”

Loipa a reçu, de sa famille, l’appui inconditionnel dans cette étape et les suivantes, spécialement de son grand-père: “il m'a emmenée aux classes de ballet. Le pauvre, je me souviens que j'arrivais de l'école, et en tramway, il m'a emmenée jusqu'à Pro Arte Musical et il m’attendait, et après il m'emportait à la maison, et après si j'avais une répétition jusqu'à 10 heures de la nuit, mon grand-père était là, assis dans le parc Villalón.”

Le patriarche sacrifié arriverait à connaître des succès de cette petite - fille, qui dans les décennies suivantes est devenue une des grandes figures du Ballet National de la Cuba (BNC) ou, comme elle est mondialement connue, l'une de quatre bijoux de cette compagnie, comme le célèbre critique anglais ArnoldHaskell lui a qualifié quand elle était une jeune femme, aussi Mirta Plá, Josefina Méndez et Aurora Bosh.

Du style et de l'impact de danser avec elles, Araújo signale: “avec beaucoup faire, chacune a trouvé sa propre personnalité et je crois que c'est une des choses merveilleuses des Quatre Bijoux; même nous faisions la même chorégraphie, les quatre étions différentes parce que chacune avait un rapprochement différent aux rôles. En respectant le style toujours, en respectant toujours la chorégraphie, mais nous étions différentes et je crois que pour le public, il était intéressant d'aller voir quatre danseuses en interprétant Odette de différentes façons.”

LoipaAraújo ou une orchidée dans le jardin du balletLoipaAraújo ou une orchidée dans le jardin du ballet, avec un juste critère nous pouvons déclarer que ce bijou a dominé la technique et elle l'a mise au service de son art, ce qui l’a fait mémorable dans la danse, puisque il est impossible d’oublier son épurée et personnelle version de Giselle, son lyrisme et force dans le double rôle Odette-Odile dans Le lac des cygnes et sa leçon sublime de style romantique dans Madame Taglioni dans le Grand pas de quatre.

Son incarnation coléreuse de Bathilde dans Giselle est aussi distinguable, dans les années 1960, très apprécié par ArnoldHaskell, pour ces gestes de l'Araújo qu’offrait l’image d’une femme aristocratique.

Sa manière de danser est le résultat d'une technique impeccable, d'une virtuosité, d'une persévérance et d'une remise sans limites à l'art qui serait le centre de sa vie.
Elle a été invitée par des grandes compagnies et des événements internationaux de la danse, par exemple: le Théâtre Grec de Los Angeles aux États-Unis, le Ballet du Théâtre de l'Opéra et le Ballet de Sophie, le Ballet de l'Opéra d'Odessa, de Ballet Bolshoi de Moscou, le Ballet Royal Danois, l'Opéra de Nice, le Festival International de Ballet de Lausanne et le Festival d'Édimbourg.

Elle a reçu les plus hauts honneurs tant à Cuba qu'à l'étranger. Son brillant dégagement artistique lui a donné des importantes distinctions internationales, entre eux: la Médaille d'Or du Concours International de Ballet de Varna, Bulgarie; la Médaille en Argent du Concours International de Ballet de Moscou et le Prix Étoile d’Or du Festival International de Danse de Paris, France.

LoipaAraújo a reçu les plus hauts honneurs dans sa Patrie. Cuba lui a donné la Distinction de la Culture Nationale Félix Valera, le Prix National de Danse, la Médaille Alejo Carpentier du Conseil de l'État de la République de Cuba, entre d'autres récompenses.

Elle a aussi développé une remarquable carrière comme professeur et maître, commencée à Cuba, avec la fondation de l'École Nationale de Ballet, en 1962, et continuée dans les compagnies et les académies les plus renommées du monde comme l'Opéra de Paris, le Ballet Bolshoi de Moscou, le Ballet Royal du Danemark, le Ballet Royal de Londres, le Béjart Ballet de Lausanne, La Scala, de Milan et l'Université du Roi Juan Carlos.

Entre des grands éloges faits à LoipaAraújo, je choisis celui du critique cubain Pedro Simón qui signalait- en plus de cette technique impeccable et la présence scénique -, une qualité inéluctable qui la distingue, c'est cette rare vertu d'interpréter chaque personnage en s'enfonçant dans son essence: “Sa classe danseuse et interprétative semble être édifiée sur une vertu principale: l'intelligence”.

LoipaAraújo a été considéré "une orchidée dans le jardin du ballet", et avec une vie productive, elle est pleine de la vitalité et de l'expérience qu'elle transmet dans chaque cours, à quelques compagnies du monde. (Par Miguel Darío García Porto)

Nombre de visites:217
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
Le lecteur à l’usine de tabac - 109 visitas
__________________________
Abel, l’élu - 93 visitas
__________________________
Macuiltépetl va t’apprendre à apprécier ta pauvreté - 90 visitas
__________________________
Prix Puertas de Espejo aux écrivains Enrique Pérez Díaz et Modesto Caballero Ramos - 87 visitas
__________________________
Mamey, à la Biennale de Lyon - 67 visitas
__________________________
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883