Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2017.11.06 - 14:43:27
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  LÉGENDES 
_____________________________________________________________________________________

Rita Levi Montalcini, 30 ans d un Prix Nobel bien mérite

Publié: 2017.01.23 - 13:52:07   /  alinaig@enet.cu  /  Alina Iglesias Regueyra  /  Traduit par: Yaíma Márquez Zaragoza   /  web@renciclopedia.icrt.cu
  

Sur la présence de la femme dans l'histoire de l'humanité, il reste beaucoup à parler et à reconnaitre. Considérée pendant des siècles comme un animal domestique, empêchée d'exercer le droit de vote jusqu'au siècle dernier, et dans beaucoup de pays encore maltraitée dans le foyer et dans la société, sa présence initiale a été surprenante dans les propriétés suédoises pour recevoir le Prix Nobel dans diverses disciplines.

Deux ans après l'instauration du prix en 1901, il a été accordé à la polonaise Marya Sklodowska, plus connue comme Marie Curie, en Physique (1903) et Chimie (1911), et plus tard à sa fille Irene Joliot Curie en Chimie (1935). Elle a commencé le chemin suivi par d’autres femmes en matières scientifiques et humanistes.

En 1986, une scientifique italienne a été reconnue après avoir découvert le Facteur de Croissance Nerveuse, très utile donné son emploi pour atténuer, retarder ou réduire des maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer.

Rita Levi Montalcini est le nom de cette femme insigne qui a reçu la distinction á côté de Stanley Cohen, auteur de la trouvaille du Facteur de Croissance Épidermique, employé pour régénérer la peau.

Elle est née à Turin en 1909. Sa mère, talentueuse pour les arts plastiques et son père, ingénieur et passionné des mathématiques, dont la rigueur et préjugés lui ont empêché d’impulser les filles à la
formation académique, comme il a eu lieu plus tard, quand Rita est inscrivit à Médecine dans l'université de sa ville natale.

La course de Rita a été interrompue par l'avance fasciste et alors elle a travaillé comme docteur pour la Résistance et les Forces Alliées. Parallèlement, elle commence à faire des expériences dans un laboratoire improvisé dans sa chambre, en catimini, avec des embryons de poulet. Ce projet continue après la II Guerre mondiale, dans l'Université Washington de St. Louis, aux États-Unis, où il reste pendant 30 ans.

Ainsi elle découvre le Facteur de Croissance Nerveuse (NGF); elle complète un corpus pour lequel elle reçoit le Prix Nobel en 1986.

Mais avant, en 1962, son prestige comme docteur en sciences lui a permis d'établir une unité d'recherche dans la capitale italienne, et de 1969 à 1978 elle dirige l'Institut de Biologie de la Cellule, du Conseil National Italien de la Recherche, à Rome aussi. Bien que sa retraite officielle soit en 1979, elle continue son travail au centre.

En 1999 elle est nommée ambassadrice de la FAO. Elle reçoit, parmi d'autres distinctions, le Prix International Feltrinelli de Médecine, par l'Italie; le Golden Plate Award, de l'Université de Texas, et le Silver Cup, de l'Université de Washington, par les États-Unis.

Touchée par la trace qui a laissé le Manifeste pour la Défense de la Race, émis par Benito Mussolini en 1936 pour séparer légalement aux italiens pas aryens, dans un entretien pour Le Pays en 2005, Rita a exprimé: “La manipulation génétique ne doit pas être utilisée. Nous n'avons pas de droit à faire naître des bébés sur demande. Il n'est pas acceptable fabriquer des enfants avec les cheveux blonds, les yeux verts, telle caractéristique ou telle autre. Cela va au-delà des limites de la morale. Je le repousse absolument”.

Rita Levi Montalcini meurt à 103 ans, bien qu'elle se déclare toujours comme une jeune fille de 20. D'une robuste formation éthique, ses phrases sympathiques surprennent, lesquelles encouragent d'autres chercheuses à suivre son chemin, même celles moins jeunes: “Maintient des désirs, active ton cerveau, fais-le fonctionner, ainsi il ne dégénèrera jamais. (…) Le secret c’est demeurer curieux, engagé et avoir des passions.... Mon corps se ride, c’est inévitable, mais pas le cerveau!”

Image prise de : EBRI (EuropeanBrainResearchInstitute RLM)
http://www.ebri.it/en/categorie/1_rita_levi_montalcini_2_remembering_rlm

Nombre de visites :150
 
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
Le lecteur à l’usine de tabac - 102 visitas
__________________________
Abel, l’élu - 89 visitas
__________________________
Prix Puertas de Espejo aux écrivains Enrique Pérez Díaz et Modesto Caballero Ramos - 84 visitas
__________________________
Macuiltépetl va t’apprendre à apprécier ta pauvreté - 84 visitas
__________________________
Mamey, à la Biennale de Lyon - 56 visitas
__________________________
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883