Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2017.11.06 - 14:43:27
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  LÉGENDES 
_____________________________________________________________________________________

Si vous voulez retourner à Camagüey

Publié: 2017.08.17 - 15:47:42   /  web@radiorebelde.icrt.cu  /  Laura Barrera Jerez  /  Traduit par: Enma Santos Pérez  /  web@renciclopedia.icrt.cu
  

C’était l’année 1514 et la quatrième villa fondée à Cuba a été nommée Santa María del Puerto del Príncipe. C’est seulement en 1898 quand l’archipel a eu son indépendance de l’Espagne, que cette terre a commencé à s’appeler Camagüey.

A 550 kilomètres de La Havane, peu à peu la région s’est transformée en ville d’églises: selon les spécialistes, là-bas se trouve le meilleur ensemble de bâtiments religieux dans un quartier d’un centre historique à Cuba.

De nos jours c’est la ville la plus asymétrique du pays construite comme ça dans le but d’atténuer l’impact des attaques pirates. Ces attaques ont été fréquentes depuis que la villa était dans son emplacement dans la côte nord, avant son transfert vers l’endroit actuel.

En 2009 le Centre Historique de Camagüey a été déclaré Patrimoine de l’Humanité étant le plus étendu du pays avec des rues pavées, des pâtés de maison irréguliers et d’imposantes mansions qui alternent avec des places, des petites places et des chemins étroits pavés : toute une ambiance du XVIIIème siècle.

Depuis des siècles les essences de Camagüey sont liées aux histoires populaires, au souffle romanesque de son architecture et aux privilèges que la nature lui a concédés. Des privilèges tels que des sites fossilifères de bois dans la Serre de Najasa, ses îlots, ses plages et son réservoir naturel de flamants roses, le plus grand de son espèce en Amérique.

Il y a des brises de mystère dans chaque coin de ces terres et l’on respire des légendes qui attirent l’attention même vers la mer profonde. Justement, des enchantements comme ceux qui ont amené Ernest Hemingway à Cayo Romano pour chercher des sous-marins nazis pendant la II Guerre Mondiale.

Par contre, un des éléments les plus iconiques de Camagüey porte lui-même plusieurs énigmes. Que lui arrive-t-il à la personne qui boit de l’eau du tinajón?

Ce récipient en terre cuite, symbole irréfutable de la province, a ses antécédents dans le pot andalou ou la citerne. En 1838 quand l’havanais Antonio Bachiller y Morales a visité le territoire, a décrit son expérience tel que suit: « Il y a peu de citernes, les eaux se récupèrent dans des belles jarres […] placées dans les patios, comme elles sont nombreuses il y a 4 ou 6 parmi elles qui auront la quantité d’eau d’une citerne».

Le typique tinajon est un patrimoine européen mais se construisait sous la surveillance et selon la volonté des créoles. C’est comme ça que ses dimensions ont été adaptées aux besoins de l’époque : beaucoup d’entre eux ont été utilisés pour collecter l’eau ou comme cachette des mambis et des amants furtifs de la villa.

Certes, la tradition de transformer la terre cuite en tinajon, ce n’était pas uniquement une habitude des habitants de Camagüey .Le chercheur Jacobo de la Pezuela dans son « Dictionnaire géographe, statistique et historique de l’Île de Cuba » affirme qu’entre 1863 et 1866 « à Sancti Spíritus il y avait 33 tuileries et 78 potiers et à Santiago de Cuba passaient la nuit 18 céramistes ». Nonobstant, le même auteur assure – tel que d’autres auteurs le font-, qu’il n’y avait aucun centre de production similaire à celui des «principeños», façon dont on appelait les personnes nées à Camagüey.

Actuellement plusieurs marques de potiers provenant de la terre d’Ignacio Agramonte tel que Pedro Areus, Carrasco, Vicente Morel et José Tomás Rodríguez restent placées à Miramar, La Havane et même à Guane, Pinar del Rio.

Mais les gens disent que la légende se réalise uniquement à Camagüey. Là-bas il y a beaucoup d’attractions: les histoires de pirates, les mystères de la distribution urbanistique, les secrets de nombreuses églises, les enchantements de son patrimoine environnemental … Cependant, aucun de ses éléments n’ensorcelle autant que le liquide que l’on cumule dans les typiques pots de terre cuite : si vous voulez retourner à Camagüey, prenez-y de l’eau du tinajon.

Nombre de visites :64
 
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
Le lecteur à l’usine de tabac - 82 visitas
__________________________
Prix Puertas de Espejo aux écrivains Enrique Pérez Díaz et Modesto Caballero Ramos - 81 visitas
__________________________
Abel, l’élu - 72 visitas
__________________________
Macuiltépetl va t’apprendre à apprécier ta pauvreté - 68 visitas
__________________________
Mamey, à la Biennale de Lyon - 1 visitas
__________________________
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883