Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2018.05.17 - 15:13:30
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  NOUVELLES 
_____________________________________________________________________________________

Le monument équestre de José Marti, dans la clarté éternelle

Publié: 2018.01.29 - 17:53:53   /  web@renciclopedia.icrt.cu  /  Granma
  

À l'occasion du 165e anniversaire de José Marti, Héros National de Cuba, une réplique de la statue équestre, réalisée par la Nord-américaine Anna Hyatt Huntington, a été officiellement inaugurée le 28 janvier dans le Parc 13 de Marzo de la capitale. Il s’agit d’une réplique de celle qui est fut installée à New York en 1965.

Le général d'armée Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste et président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, a présidé cette cérémonie, à laquelle participaient des membres du Bureau politique du Parti, du Conseil d'État et du gouvernement, ainsi que des représentants de la mairie de New York, du Musée du Bronx et des citoyens étasuniens qui ont contribué à la réalisation de ce projet.

José Martí vit dans la mort nécessaire « l'oreiller, le levain et le triomphe de la vie » et il affirma que « mourir bien est la seule manière de continuer à vivre. Ce fut sans doute cette idée qui a prévalu dans les paroles des personnalités qui ont pris la parole lors de cet hommage rendu au plus universel des Cubains.

Au nom du conseil d'administration du Musée du Bronx de New York, une institution prestigieuse qui a consacré énormément d'efforts à la réalisation de ce projet, et de sa directrice Holly Block – récemment décédée – Joseph Mizzi, le président du conseil d'administration du Musée, a pris la parole pour dire combien il était honoré de se trouver en ce lieu pour offrir cette sculpture au peuple cubain.

Joseph Mizzi a souligné la volonté d'Holly Block, y compris alors que sa santé s’était dégradée, de défendre ce projet qui « symbolise l'amitié éternelle entre les peuples des États-Unis et de Cuba ».

Elle œuvra sans relâche à la concrétisation du projet, a-t-il expliqué, ajoutant qu’au cours de sa réalisation, les personnes impliquées avait beaucoup appris – et partagé avec des amis – l'œuvre de José Marti, notamment, son engagement en faveur de l'indépendance de Cuba, l'importance de la dignité humaine et même l'histoire des États-Unis, sur laquelle il avait écrit pendant ses 15 ans d’exil dans ce pays. Dans ses remerciements, Mizzi a fait référence à la centaine de donateurs qui ont rendu possible la réalisation de cette entreprise et notamment sa directrice, Mme Leanne Mella, présente à la cérémonie.

Le maire de la ville de New York, Bill de Blasio, a adressé un message, lu par José A. Velazquez Zaldivar, qui représentait la mairie. Il a déclaré, entre autre, que la statue érigée à Central Park a été une source d'inspiration et d'autonomisation pour les New-Yorkais d’origine cubaine, et que la réplique qui se trouve aujourd'hui à La Havane garantit que son héritage historique dans la quête de l'indépendance sera partagée par les générations futures. Pour conclure, il s’est dit « fier de se joindre à ceux qui sont réunis aujourd'hui pour commémorer cette occasion de célébrer l'amitié que notre ville partage dignement avec Cuba ».

L'intervention du Dr Eusebio Leal Spengler, Historien de La Havane, chargé de prononcer l’allocution centrale, fut empreinte de lyrisme et de véhémence. « Tout invite en cette matinée au souvenir et à la reconnaissance sincère envers les pères fondateurs de notre Patrie », a-t-il déclaré, rappelant la naissance de José Marti, voilà 165 ans, tout près du site, dans la rue Paula du Centre historique.

Puis, d’une voix calme et assurée, il a fait référence au monument : « Œuvre au sens esthétique et technique supérieur, la sculpture a marqué un moment exceptionnel dans la vie de l'artiste. »

Et d’expliquer qu'à 82 ans, la sculptrice avait accueilli ce projet en pensant que peut-être manquait-il à New York, entre les statues de Simon Bolívar et José de San Martin, une pièce essentielle – qu’elle réalisa – dans le discours de Notre Amérique.

Après avoir fait allusion aux nouvelles générations qui conservent vivante la mémoire martinienne, comme en témoigna la Marche aux flambeaux, que les jeunes Havanais avaient effectué quelques heures plus tôt, l'historien a fait référence au monument au général Maximo Gomez, qui se trouve non loin du monument de Marti, pour rappeler le moment où le général « attendri » le reconnut comme délégué élu du Parti révolutionnaire cubain et lui conféra le grade de général de l’Armée de libération de Cuba. « C'est ce Marti-là que nous contemplons aujourd'hui sur sa monture. »

Eusebio Leal a également évoqué le moment de la mort du Héros national : « À la vue d’un dagame [...], à la vue d'un annoncillo et d'un fustete (arbres de Cuba), il tombe, vêtu de façon inhabituelle, le cœur brisé, les lèvres brisées, desquelles avaient surgi des vers et des paroles qui avaient ému les cœurs les plus endurcis. »

« Maître, nous avons rempli notre devoir ! Cuba te remercie, le peuple cubain tout entier dépose devant toi une offrande de fleurs ». Leal a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un dévoilement comme les autres, dans lequel on retire un voile qui laisse la statue dénudée. « Nous préférons que le drapeau soit hissé dans le ciel bleu ».


Dépôt de fleurs de la part de raul

Santiago de Cuba- Une gerbe de fleurs a été déposée au nom du général d’armée Raul Castro Ruz dans le mausolée qui contient les restes de José Marti, au cimetière de Santa Ifigenia, dans le cadre de l'hommage rendu à l’occasion du 165e anniversaire de sa naissance.

Au cours de la cérémonie qui a lieu tous les 28 janvier, des offrandes florales ont également été déposées au nom du Conseil d'État et du Conseil des ministres et du peuple cubain, au pied de l'urne recouverte du drapeau cubain, où une garde spéciale d'honneur a également été montée à l'occasion de cette date.

À midi, en hommage à l'Apôtre, 21 salves ont été tirées simultanément à la forteresse de San Carlos de la Cabaña, à La Havane, et au cimetière de Santa Ifigenia.

Nombre de visites :270
 
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883