Radio Enciclopedia. Une station de radio pour tous les moments de la vie.
Radio Enciclopedia Radio Enciclopedia
SIGNAL DIFFUSÉ EN TEMPS RÉEL   NOUVELLES   EXCLUSIVES   CURIOSITÉS   LÉGENDES   GRILLE DES PROGRAMMES   QUI SOMMEN NOUS?
   Modifié: 2017.12.06 - 18:34:55
   ESPAÑOL 
  Chaîne RSS - Radio Enciclopedia
Suivez nous sur:
|
  
  ACCUEIL  >>  NOUVELLES 
_____________________________________________________________________________________

Une programmation des meilleures pièces présentées entre 2014 et 2016

Publié: 2016.05.13 - 09:20:37   /  web@renciclopedia.icrt.cu  /  Granma
  

Une programmation des meilleures pièces présentées entre 2014 et 2016La Saison du Théâtre latino-américain et caribéen : Mai théâtrale à La Havane, propose une solide programmation de spectacles qui permettra aux compagnies invitées d’instaurer un dialogue entre elles et avec le public cubain.

C’est aussi une occasion unique d’aller dans les salles de théâtre pour se distraire, passer un bon moment, mais aussi pour penser, car il ne s’agit pas d’un simple divertissement vide de sens, mais de propositions qui nous font réfléchir en s’adressant directement à nos émotions.

Un aperçu du programme de Mai théâtral présenté par Vivian Martinez Tabares théâtrologue, directrice du Département de Théâtre de la Casa de las Américas et directrice de l’événement, confirme ce point de vue.

« Organiser Mai théâtral, c’est plus que procéder à une sélection des œuvres », a-t-elle affirmé lors de la rencontre avec la presse dans la salle Manuel Galich. « C’est prendre position sur ce qui a été présenté de meilleur. 15 compagnies ont été invitées, C’est un petit événement, mais de grande qualité.

« La coïncidence significative qui fait que cinq compagnies de théâtre d’Amérique latine et de Cuba fêtent un anniversaire en 2016 nous a décidé à réunir certaines d'entre elles, et à consacrer cette édition du Mai théâtral au thème du théâtre de compagnie », a expliqué Tabares.

Le Théâtre La Candelaria, de Colombie, une référence pour le continent, célèbre 50 années de travail ininterrompu. Cette troupe arrive avec Camilo, un spectacle portant sur le sociologue, guérillero et prêtre Camilo Torres. Il ne s’agit pas d’une biographie, mais de le rendre présent à travers le spectacle.

Le Groupe culturel Yuyachkani, du Pérou, qui fête 45 années de recherches sur l'identité péruvienne et sur le comportement de l'acteur sur scène, présentera Cartas de Chimbote (Lettres de Chimbote), des lettres de Jose Maria Arguedas, figure emblématique de la culture péruvienne, et aussi Confesiones et Vibraciones.

En qualité d’invité. le Théâtre Gayumba, de République dominicaine, avec la pièce El Quijote no existe (Don Quichotte n'existe pas), du dramaturge argentin-chilien Jorge Diaz Gutierrez, un regard contemporain sur la vie de Don Quichotte et de son auteur Miguel de Cervantes.

Argos Théâtre, dirigé par le Prix national de Théâtre 2016, Carlos Celdran, et la compagnie El Ciervo Encantado, dirigée par Nelda Castillo, de Cuba, fêtent le 20e anniversaire de leur création.

Quant au groupe El Ciervo Encantado, il sera présent avec sa dernière pièce à succès, Guan Melon !! 'Tu Melon !!, qui, comme le signale la Casa de las Américas dans un dossier très complet, est « une autre performance urgente. Présente sur scène sans compromis ni concessions. Un engagement civique et un exorcisme qui met en scène une galerie d’êtres à la dérive. Des personnages déchirés qui traversent ce champ de bataille qu’est la Cuba actuelle ». Reprise également de Triunfadela, le spectacle solo interprété par Mariela Brito.

Argos reprend une autre de ses pièces qui font salle comble et restent à l’affiche durant des semaines, Mecanica, pour profiter d’une autre magnifique interprétation de Yuliet Cruz, accompagné de Carlos Luis Gonzalez, Rachel Pastor, José Luis Hidalgo ou Waldo Franco Coppola et Yailin Coppola.

La programmation internationale, en plus des trois groupes mentionnés ci-dessus, a invité trois autres compagnies, La Tribo de Atuadores Ói Nóis Aqui Trabéis, avec Evocando os mortos – Poéticas da experiência, un spectacle de la comédienne Tania Farias; La compagnie chilienne Viajeinmovil présente une adaptation de la tragédie Othello, de Shakespeare, à travers un jeu complexe de manipulation d'objets, et Los Colochos, une jeune compagnie mexicaine dirigée par Juan Carrillo, arrive avec Mendoza, une version libre de Macbeth de Shakespeare.

Neuf compagnies cubaines participent à Mai théâtral, également sélectionnés avec leurs meilleures productions au cours de ces deux dernières années.

Le Théâtre El Publico présentera Harry Potter, se acabo la magia (Harry Potter, la magie est finie), créé pour un travail de fin d'études d’une promotion d’acteurs de l'École nationale de théâtre. Dirigé par Carlos Diaz, un groupe de jeunes échangent des points de vue sur des aspirations et des préoccupations qui transcendent les générations et les contextes pour toucher le genre humain.

Le Théâtre La Rosa, un groupe créé par Roxana Pineda se risque avec un texte d’Eduardo Galeano, Les veines ouvertes. Il s’agit d’une performance de Pineda, accompagné de deux musiciens, Alejandro Yera (clarinette et voix), et Juan Manuel Campos (Piano, violon et chant, arrangements et production musicale).

La compagnie Danza Contemporánea, dirigée par Miguel Iglesias, sera présente au Mai théâtral avec un programme qui comprend trois œuvres importantes de la dernière période, trois types de langages et d’options chorégraphiques: El Cristal, de Julio Cesar Iglesias, une œuvre assez controversée; Cenit, de Laura Domingo Agüero, avec La Catedral, d’Agustin Barrios Mangore, et Matria Etnocentra, de George Céspedes, sur une musique électronique cubaine et Vete de mi, interprétée par Ignacio Villa, « Bola de Nieve ».

L'autre compagnie est El Portazo, sous la direction de Pedro Franco. Elle propose une pièce jouée en première au dernier Festival international de Théâtre de La Havane, CCPC, The Cuban Coffee by Portazo´s Cooperative, un spectacle de café-théâtre avec lequel ils recontextualisent l’esthétique bien connue du cabaret.

Extasis : un hommage à Mère Thérèse d'Avila, la dernière pièce du Théâtre du Buendía, qui marque le retour sur scène de sa directrice Flora Lauten, est un joyau de la saison, mais avec seulement deux représentations. Ecstasy ... est une transposition de Raquel Carrio et Flora Lauten de l'œuvre Teresa, du dramaturge cubain Eduardo Manet, qui recrée une série de lettres de Thérèse d'Avila dans les années où furent fondés les Couvents des Carmélites déchaussées en Espagne.

Pour les enfants, le Théâtre des Stations, de Matanzas théâtre, sous la direction de Ruben Dario Salazar, arrive avec Los dos principes, inspiré du. poème éponyme de José Martí-basé sur un texte d’Helen Hunt.

Après ce coup d'œil rapide sur le programme de Mai théâtral, nous, avons posé quelques questions à la théâtrologue Vivian Martinez Tabares:

Vous avez élaboré un programme avec ce que vous considérez comme les meilleures pièces des deux dernières années. Quelles sont les principales tendances observées dans le théâtre cubain ?

Je pense que le théâtre cubain contemporain, à partir de différents langages expressifs, différentes options créatives, – car il est clair que les poétiques sont multiples –, est un théâtre engagé dans un dialogue avec la problématique sociale actuelle.

Ce sont des œuvres qui parlent des tensions, des contradictions, et par chance, elles le font de façon élaborée, en faisant appel parfois au réalisme, mais aussi parfois à travers d'autres discours. C’est pourquoi je pense que c’est un théâtre indispensable, parce que même lorsque l’on voit des œuvres qui peuvent avoir un contexte de fiction qui n’est pas contemporain, qui n’est pas actuel ou identifiable, elles ont à voir cependant avec l'esprit des questions dont discute le Cubain aujourd’hui, du moment que nous traversons.

Pourriez-vous nous donner un exemple ?

Je vous donnerais l'exemple d'une œuvre comme Cuban Coffee by Portazo, qui est une création de portée multidimensionnelle. C’est un cabaret où il y a de la musique, du théâtre, des sketchs, des moments pour faire danser le public, qui recrée également des passages de l'histoire de Cuba, comme La protestation de Baragua, présentée dans l’œuvre d'une façon très particulière, dans le style cabaret, dans le sens du bon cabaret politique. Elle utilise des textes qui ont recours à la littérature et à l'histoire de Cuba, recontextualisées pour discuter des problèmes actuels tels que l’émigration, qui est une question tellement sensible de notre réalité et très débattue. C’est un exemple, peut-être le plus éloquent, mais je pense que l'ensemble du théâtre cubain, y compris les spectacles de danse, bien que la danse soit plus abstraite, plus conceptuelle, débattent eux aussi des tensions cubaines contemporaines que nous vivons aujourd’hui .

Les œuvres latino-américaines arrivent avec la même proposition de se rapprocher de la réalité.

En effet. Chacun parle de ses problèmes, de ce qui concerne ses gens, mais de toutes les œuvres qui viennent, il n’y en a pas dont on puisse dire qu’elle est détachée du contexte où elle a été créée. Elles portent l’empreinte de leur culture et de leur pays. Ainsi, le public cubain va apprendre à comprendre et il connaîtra, d'une manière poétique, symbolique, certaines choses sur les réalités de ces pays, au-delà de ce que nous disent les journaux télévisés ou de ce qu’il peut lire dans la presse.

La Saison du Théâtre latino-américain et Caribéen, cette fois du 13 au 22, est depuis 2001 une occasion spéciale pour se rendre dans les salles de théâtre et se distraire, passer un bon moment, mais aussi pour réfléchir.

Nombre de visites :200
 
 
  
Descargue Flash Player
  
  •  LES ARTICLES LES PLUS LUS 
Cinquante ans du Ballet de Camagüey: œuvre illustre grâce à l’effort de nombreuses personnes - 13 visitas
__________________________
Noms des rues de La Havane - 12 visitas
__________________________
Fidel et la grandeur de toute son œuvre - 10 visitas
__________________________
  
___________________________________________________________________________________________________________________________
  
   Radio Enciclopedia.Edifice N. Rue N entre 23 et 21, Vedado, La Havane, Cuba.
   Developé par Rédaction numérique de Radio Encyclopédie Dessiné pour IE4 y NC4, Res: 1024 x 768

   © Droits d'auteur Radio Enciclopedia, 2011
Directrice générale : Luisa Márquez Echevarria
courriel: lmarquez@renciclopedia.icrt.cu.
numéros de téléphone : (53 - 7) 8361882,8361883